Stage Prépa Noël

Stage Intensif

Du 22 au 24 déc 2014

Pour en savoir plus

Stage Lycée/Collège

Stage Intensif Noël

Du 22 au 24 déc 2014

Pour en savoir plus

Prépa HEC

Journée Portes Ouvertes

Samedi 7 février 2015

9h30 à 17h30

Lycée Ipecom Paris

Journée Portes Ouvertes

Samedi 4 avril 2015

10h à 17h

Pédagogie

Notre pédagogie est fondée sur
l’encadrement, la relation humaine, la motivation positive
mais aussi sur
l’exigence de rigueur, de méthode et d’organisation.

Méthodologie

Quantité de Travail
+
Qualité du travail par la Méthode
=
REUSSITE

Objectifs
  1. Aller au maximum des potentialités de chacun des élèves.
  2. La réussite des élèves est aussi la nôtre !
  3. Préparer par les méthodes de travail non seulement aux Concours des Ecoles de Commerce mais aussi à une attitude de travail dans la vie active.

Notre Brochure Lycée

Pour la consulter, cliquez-ici

Notre Brochure Prépa

Pour la consulter, cliquez-ici

Actualité IPECOM

Presse

Vous pouvez consulter notre communiqué de presse en cliquant-ici

Salon Adrep 2015
Du 23 au 24 janvier 2015
Stand B26
Prépas, cliquez ici pour en savoir plus
Notre école
Présentation de l'établissement Ipecom Paris, Cliquez-ici pour en savoir plus

Témoignage d'anciens élèves d'Ipecom Paris, Cliquez-ici pour en savoir plus
Échec/Réintégration
Une classe ouverte aux Collégiens et Lycéens qui ne sont pas adaptés au système scolaire ou qui ont décroché de l’âge de 13 à 18 ans. Pour en savoir plus, cliquez-ici
Ma chaine étudiante

Pour consulter notre fiche, cliquez-ici

Interview Femina
Enfants précoces : conseils pour bien gérer leur scolarité - Interview Cyril Cournoyer pour femina - Cliquez-ici pour en savoir plus
Livre pour la Prépa
Alexandre DANA écrit pour vous !
Ipecom en Vidéo
Cliquez-ici pour consulter la vidéo

Présentation d'IPECOM Paris -  Cliquez-ici

IPECOM Paris - PREPA HEC

Encadrer et soutenir son enfant
Annie REITHMANN

Chef d’établissement d’IPECOM, lycée de la seconde à la Terminale accueillant des élèves précoces et Prépa aux écoles de commerce, classée parmi les meilleure Prépa de France. (Paris XVIème)

  1. Tout au long de la scolarité d’un enfant, les parents peuvent comprendre d’une part, les affinités qu’un jeune a avec les différentes disciplines enseignées, d’autre part de ses aptitudes enfin de ses motivations sociales et individuelles. Si par exemple un enfant est très dynamique, leader dans les sports ou dans l’organisation de loisirs, les métiers liés aux Ecoles de commerce peuvent être intéressants pour lui.

  2. On peut énormément aider un enfant dans ses choix en lui faisant découvrir des métiers (par les connaissances, par la famille), en lui parlant de son propre travail, en l’impliquant dans le monde social. Si on pousse un enfant à se percevoir non seulement par rapport à son passé mais aussi et surtout par rapport au futur alors l’enfant aura plus de facilités à se projeter et n’aura pas peur d’appréhender l’avenir.

    Evidemment il existe des tests d’orientation qui peuvent être utiles pour donner accès à des métiers auxquels on ne pense pas ou pour découvrir des voies auxquelles on ne pensait pas, car trop loin de notre environnement immédiat.

  3. L’ordre, l’organisation, le sens d’une discipline et de ses contraintes sont des aptitudes qui s’apprennent très tôt, pas simplement à travers le scolaire mais aussi par les loisirs, le rangement d’une chambre par exemple. Parfois, de façon presque innée, des élèves savent travailler parce qu’ils ont une logique interne très forte.

    Pour ceux qui n’ont pas cette habilité, il est nécessaire de leur apprendre à apprendre en leur montrant, étape après étape, la marche à suivre. Ce qu’il faut absolument savoir et ce, dès le primaire est qu’il existe des connaissances qu’on doit connaître par cœur, qui doivent nous venir automatiquement pour mieux comprendre d’autres strates plus élevées de la connaissance. Et ce n’est que la répétition quotidienne et régulière qui permet d’y arriver. Les tables de multiplication sont un bon exemple de ce travail d’apprentissage « automatique ». Certes, les résultats aux tables peuvent se retrouver par des déductions logiques mais le temps passé à les retrouver est tel, qu’il vaut mieux les connaître par cœur. Ainsi savoir organiser son travail, anticiper, ficher et mémoriser sont des constantes d’organisation de travail qui doivent être mises en place le plus tôt possible, dès le primaire pour certaines aptitudes.

  4. Parler souvent à son enfant de ce qu’il a fait à l’école sans pour autant l’interroger est aussi une manière de le motiver.

    La motivation est un processus, une force qui pousse l’individu à réaliser son objectif. Encore faut-il avoir un objectif, c’est-à-dire un but que l’on se fixe et qui engage inévitablement à l’action et qui, une fois réalisé, donne satisfaction et plaisir. En effet, réaliser un objectif c’est gagner ce vers quoi on tendait.

    Ainsi il existe sans doute beaucoup de manières d’accéder à un objectif et de mettre en place des strates de motivation (interne, externe) cependant l’élément moteur de toute motivation est l’estime de soi ou/et le besoin de reconnaissance.

    La motivation ne va donc jamais sans effort et sans méthode, consciente ou inconsciente. 

    Il existe des méthodes pour motiver la motivation tel que le plaisir de la nouveauté, l’envie de se dépasser, la recherche de la reconnaissance d’autrui, la valorisation, la confiance en soi mais toutes ces méthodes doivent être mises en place dès le très jeune âge.

    Un savant mélange de plaisir au savoir, de méthodes et de rigueur s’avère nécessaire pour donner du tonus au désir de réussir. En effet, la réussite entraîne la réussite, l’échec produit une spirale de l’échec et pour contrer ce dernier processus, il me semble qu’il faille, avant tout mettre en œuvre tout un processus d’organisation au travail et de méthodes qui obligent de fait l’élève à progresser. Ainsi, bien souvent des rituels de travail forcent au travail et donc permettent des résultats. Et un résultat positif entraîne obligatoirement du plaisir et pousse ainsi à continuer ce processus. Tout élève, à partir du moment qu’il sait s’organiser, travailler, comprendre en un mot penser est amène de réussir.

  5. l’échec scolaire n’est pas une fatalité, et on peut toujours trouver des solutions alternatives pour redonner goût aux études. Il reste que les problèmes de dépression, et de drogue sont incompatibles avec les études et qu’il faut d’abord soigner ces maladies ou problèmes, avant de demander à un jeune de se concentrer sur le travail. En cas d’une orientation inadéquate avec le profil de l’enfant, les parents peuvent faire appel ou choisir un autre mode d’enseignement.

  6. Plusieurs raisons motivent un élève à demander des cours de soutien. Ces raisons vont d'un constat d'insuffisance à un désir de devenir le meilleur. On utilise ces cours généralement pour un élève en difficultés. Si l'élève a de graves lacunes accumulées au fil des années, il vaut mieux le soutenir par des cours particuliers. Les cours particuliers ont le mérite de suivre individuellement un élève, de revenir sur des programmes antérieurs. Mais il faut bien faire attention, les cours particuliers doivent avoir une durée limitée (mois ou trimestre) afin d'éviter de trop "se reposer sur" le professeur. 

    Un élève peut aussi avoir envie de devenir excellent, et dans ce cas des cours individualisés sont beaucoup plus performants.

    Si l'élève a des difficultés liées au nouveau programme ou à des méthodes de travail, il vaut mieux dans ce cas-là choisir des stages intensifs pendant les vacances scolaires. Là encore, l'élément primordial à connaître est l'effectif : plus il y a d'élèves en cours, moins le professeur apportera un soutien personnalisé à votre enfant et plus il devra faire des cours magistraux, trop proches de ce que les élèves ont dans leur classe.

    Enfin, les cours de soutien sont souvent salutaires parce qu'ils participent à une démarche volontaire, cassent avec l'ambiance traditionnelle et parfois rigide d'une classe à effectifs chargés.

  7. Il reste que les cours supplémentaires ne sont qu'un soutien, et que le premier de tous les soutiens reste le but que l'on s'est fixé, le plaisir au travail, la rage de se dépasser, donc l'effort et la volonté (même minime) de se prendre en charge, la conscience que tout cheminement scolaire peut radicalement changer si l'on s'en donne la peine.

    Il faut aussi se dire qu’il ne « faut pas gaver » son enfant de cours et même si les séjours linguistiques sont positifs, on sait très bien que quand on a besoin de parler une langue, on l’apprend très vite.

    De même, il existe des apprentissages qui se font en dehors du scolaire et le sport, la visite d’une exposition ou aller au cinéma pour voir un film ou même de rêver donnent des richesses dont le scolaire a besoin et se nourrit.

  8. depuis plusieurs années, nous avons créé une classe de seconde/3ème pour les élèves qui n’ont pas encore acquis toutes les bases nécessaires pour accéder « dignement » au lycée. Reconstruire son savoir, sa culture, sa motivation par un gros travail en plus des cours, lié au sport et au théâtre, telle est la pédagogie de cette classe, axée sur le travail du mental, des méthodes et des connaissances. A l’issue de cette classe où les bases du collège sont reprises et le programme de la classe de seconde, étudié, l’élève pourra selon son niveau accéder à la classe de seconde ou première. 

    Cette classe permet de redonner confiance à l’élève. 

  9. Souvent des professeurs alertent les parents sur la précocité d’un jeune. Généralement, cette précocité est mesurée par le test de Wechsler qui mesure le QI par des subtests verbaux et de performances. Le QI global doit être supérieur à 130 pour dire qu’il existe une précocité intellectuelle. Ces enfants précoces ont aussi certaines caractéristiques assez reconnaissables qui nous permettent de suspecter la précocité. En effet, ces enfants savent souvent lire avant l’heure, ils ont une compréhension rapide et une excellente mémoire, ils sont curieux, prennent des risques et ont de l’humour. Ils ont souvent des passions ou des talents. Ils peuvent manquer cruellement de méthodes, être distraits, agités, avoir une forte dysorthographie ou un manque de synchronie du au déséquilibre entre l’avance intellectuelle et la motricité. Toutes ces caractéristiques peuvent être parfois en contradiction, et seul un test peut confirmer ou infirmer ces éléments. Parfois, l’enfant perd ses aptitudes soit parce qu’il veut ressembler à tout le monde soit parce qu’il se met en échec scolaire. Il faut alors tout faire pour que ne s’installe pas une léthargie difficile à éliminer, car cette dernière développe des comportements en inadéquation total avec le scolaire.

  10. Les écoles spécifiques pour ces élèves précoces prennent en compte ces caractéristiques pour les cadrer et leur donner méthode, rigueur et confiance en eux.
 

Prépa

Classe préparatoires aux grandes écoles - Le bon choix pour se préparer aux concours des grandes écoles de commerces : HEC, ESCP, ESSEC, EMLyon, EDHEC... Voies scientifique et économique
Classées parmi les meilleures Prépa de France

Lycée

Lycée privé - Voies scientifiques et économiques (2ede à Terminales S, ES ou L) - Classes spéciales pour élèves précocesDe la Seconde à la Terminale S, ES, L
Effectifs réduits - Spécialisé dans les méthodes pour élèves à Haut Potentiel

Stage et Cours Particuliers

Pour Collège, Lycée et PREPA (Maths, Eco, Anglais, Espagnol, Allemand) - Basés sur la Pédagogie, Psychologie et Méthodologie Pour le lycée toutes matières
Pour la Prépa : MATHS, ECO, ANGLAIS, ESPAGNOL, ALLEMAND

Ipecom Alumni

Edukaty

AEHPI

Secrétariat IPECOM