Remarques sur l’apprentissage des mathématiques au lycée

Le lycée Ipécom Paris

Accueil » Lycée » Remarques sur l’apprentissage des mathématiques au lycée

Tout d’abord, nous sommes conscients que le niveau général en mathématiques en France est en baisse et que nous voulons et devons contribuer à l’effort pour inverser cette tendance.

Il est vrai qu’avec douze médailles Fields, l’équivalent du prix Nobel en mathématiques, la France se classe au deuxième rang mondial derrière les États-Unis. Elle se distinguait aussi dans les concours internationaux de mathématiques réservés aux lycéens. Mais cela ne reflète pas la situation actuelle.

Le niveau des élèves en maths est en baisse.

L’étude « Trends in Mathematics and Science Study » vient confirmer ce que nous observons actuellement dans les salles de cours du lycée, et en première année des classes préparatoires. De toute évidence le constat est sans appel, la France est le pays qui accuse la plus forte baisse (de 106 points), passant d’un score de 569 en 1995 à un score de 463 en 2015. De même, des trois niveaux scolaires, avancé, élevé et intermédiaire, que l’étude distingue, les élèves français ne sont, en 2015, que 1 % à atteindre le niveau « avancé » en mathématiques et 11 % le seuil « élevé ».

Autrement dit, les élèves lycéens Français ne sont pas très bons en maths. Alors comment remédier à ça et revenir à un bon niveau ?

À cet égard les cours particuliers, la méthodologie, les stages intensifs de maths, peuvent combler les lacunes. C’est-à-dire, il existe de nombreux moyens de remise à niveau. Ainsi, du niveau collège au lycée, chaque élève apprend à développer son raisonnement pour progresser à sa façon.

Les mathématiques en classe de seconde.

Nous observons dans nos classes de lycée que le passage du collège à la classe de seconde est parfois difficile. En effet les élèves doivent appliquer un nouveau rythme et le travail à la maison est plus important.

De même, les mathématiques en seconde demandent nombreuses heures de travail. Plus précisément, de nouvelles notions comme les fonctions, la géométrie, les statistiques, les probabilités, la trigonométrie, font que le programme du niveau seconde peut parfois être compliqué. Par conséquent il faut être attentif en classe et cela demande un apprentissage.

Il faut également travailler en dehors des cours et refaire les exercices pour être sûr d’avoir compris.

Mais une fois les connaissances acquises il faut savoir et pouvoir les restituer lors d’un devoir surveillé. Plus précisément, certains élèves n’arrivent pas à gérer leur temps et perdent ainsi des points.

Les stages intensifs de maths d’Ipécom Paris et ses professeurs passionnés par la matière, sauront guider l’élève pour apprendre les maths avec pédagogie.

Le programme de mathématiques en classe de seconde  >>>

Les mathématiques en première.

Les mathématiques en première S c’est 4 heures de cours de maths par semaine. De même elles demandent un réel investissement puisqu’il s’agit du plus gros coefficient dans la moyenne. Par conséquent acquérir un bon niveau est indispensable.

Être rigoureux et régulier

Il faut alors être rigoureux et régulier dans ses révisions. Aussi, revoir le cours le soir et refaire les exercices vus en classe. Les fiches de révisions permettent de même de faire travailler sa mémoire procédurale et visuelle.

Bien gérer le temps lors des épreuves

C’est aussi en première que les élèves découvrent les exigences de la filière scientifique. Aussi ils se retrouvent alors entourés de camarades tous plus ou moins fort en matières scientifiques et cela peut parfois être déstabilisant. À ce propos nous pouvons voir un élève excellent en seconde peut s’avérer être moyen dans une classe de scientifiques. Nos stages intensifs de mathématiques peuvent compenser ce problème.

Les maths en Terminale S et ES.

La terminale est une année importante et décisive ! Le programme inclut les probabilités, la fonction exponentielle, la fonction logarithme, la limites des fonctions, la trigonométrie, les équations différentielles, les algorithmes, les limites de suites. Nous voyons ainsi que le programme est long et il est important de se mettre au travail dès la rentrée.

Travailler les mathématiques en cours et à la maison et aussi en stage de maths.

Quelle que soit la filière, les cours de mathématiques se travaillent en cours et à la maison. Plus précisément cela veut dire relire ses cours et refaire les exercices réalisés en classe. Sur ce point, les annales du bac, sont un excellent moyen de se préparer au sujet du bac.

Enfin, les fiches de révisions sont l’un des meilleurs moyens de travailler régulièrement en résumant efficacement les cours de maths afin d’en garder l’essentiel. Mais aussi, les stages intensifs ou cours des vacances de mathématiques sont une excellente façon de s’imposer un rythme de travail et de revoir avec un professeur les points ou l’on a des difficultés.

Pour conclure, rappelons que l’enseignement de la discipline au lycée est un domaine complexe. Il en va de même pour les stages intensifs de maths que nous voulons vraiment efficaces pour les élèves.

Programme de mathématique cycle terminal S >>>>

Ainsi nous voyons que l’enseignement de la discipline au lycée est un domaine complexe. Il en va donc de même pour les stages intensifs de maths que nous voulons vraiment efficaces pour les élèves.