La préparation à l’oral
des écoles de commerce
en prépa HEC
Ipécom Paris

l'oral des écoles de commerce, groupe d'élèves en classe préparatoires Ipécom Paris

Doté d’un fort coefficient, la réussite lors de l’entretien d’admission, l’oral des écoles de commerce, peut permettre un gain très important de place (de 200 à 1 000 !). Elle peut ainsi permettre l’accès à l’école de ses rêves. Des rêves pouvant avoir été remis en cause par une contre-performance ou une prestation insuffisante lors des épreuves écrites.

S’exprimer par écrit à propos d’une prise de parole relève d’un grand paradoxe. Surtout lorsqu’on intègre que 70 % de la communication orale passe par l’expression non verbale !

C’est un rite de passage, pas seulement entre les épreuves écrites et les contrôles oraux.

Le point de départ c’est l’expression écrite. Elle est certes fondée sur le raisonnement personnel, mais bâtie sur un corpus de connaissances théoriques et l’acquisition de modes de travail et de réflexions exogènes. Ces derniers légitimement imposées par le corps professoral.

A l’arrivée c’est la capacité à s’exprimer de manière authentique. Celle-ci impulsée par une vision personnelle, par la manifestation d’une réelle personnalité, forte d’expériences et d’aptitudes à valoriser.

La transition de l’écrit à l’oral

Comment réussir cette transition ? Vous ne trouverez pas ici toutes nos techniques, concurrence et confidentialité obligent. Ces techniques ne ressortent pas d’une solution chimique dans laquelle il suffirait de plonger l’élève et l’en ressortir selon un modèle préformaté, unicolore, et très certainement inodore et sans saveur !

Tout se joue lors des entretiens d’entraînement à l’oral des écoles de commerce organisés par petits groupes d’élèves, lors d’un séminaire résidentiel. Cet entrainement a lieu dans un cadre protégé où l’écoute et l’accueil du jury et des autres élèves sont primordiaux. Accueillir l’élève dans sa globalité, sa gaucherie initiale, ses erreurs et ses approximations inévitables, ses positions mal valorisées, son parcours et ses expériences tronqués, sa capacité réactive, la mobilisation insuffisante de ses facultés face à une situation concrète, ses projets souvent très imprécis…  dans le but de l’éclairer dans la confirmation et l’expression de ce qu’il y a d’authentique, de puissant, de subtil, de profondément humain en lui. Alors que la notation à l’écrit marque les manques (« Ah ! Je n’ai pas compris, je n’ai pas vu, pas su, etc… »), l’entraînement à l’oral découvre et valorise le potentiel humain, les atouts personnels.

Un entrainement à l’oral des écoles de commerce valorisant l’humain

Tout se joue dans le regard : celui du jury (professeur et aussi élèves) puis surtout dans celui de l’élève lui-même. Il peut être fier de son parcours, de qui il est et de qui il sera en École, en entreprise et au-delà dans sa vie d’être humain.

C’est pour le professeur et les intervenants, affaire de respect, d’humilité, de précaution, de sensibilité et de foi profonde dans ce qu’il y a de bon et meilleur dans chaque élève.

Quelle profonde satisfaction de constater l’évolution des élèves. Au début, timorés, gauches, incertains. Au final, souples, souriants, énergiques, engagés !

« Deviens qui tu es ». Réfléchis positivement et gagne ta propre reconnaissance !

A bientôt !

Texte de Claude Saurel co-fondateur avec Annie Reithmann des séminaires pour réussir l’oral des écoles de commerce, les entretiens de personnalité.

Articles relatifs à la préparation de l’oral des concours d’entrée aux grandes écoles de commerce :