Accueil » Prépa HEC » Stages prépa hec » Stages anglais

L’objectif de nos stages d’anglais prépa HEC est d’aider les étudiants à travailler l’anglais de façon efficace. En effet, un grand nombre d’étudiants expriment régulièrement des doutes quant à l’efficacité de leur travail à la maison. Il faut dire que l’anglais n’est pas une matière, à la différence de certaines autres, où l’on progresse de façon constante, régulière et immédiatement visible, d’autant plus si l’on a accumulé des retards au collège et au lycée. C’est pourquoi nous avons décidé de proposer une méthode de travail, couvrant les différents domaines correspondant aux épreuves que les étudiants auront à passer, mais également les aspects nécessaires à la progression.

Il ne s’agit pas d’une recette bien entendu, il n’en existe pas, mais d’une méthode ayant pour but :

• d’aider à combler les retards dont les élèves pourraient souffrir, sans d’ailleurs toujours en avoir conscience.
• de permettre par la suite de travailler régulièrement : la régularité du travail de la langue est la condition indispensable du progrès, même si celui-ci n’est pas immédiatement visible ;
• de gagner en autonomie : quelle que soit la qualité des cours que vous aurez eus et aurez, ils ne peuvent suffire à votre réussite, et un travail personnel est indispensable.

Les stages intensifs d'anglais prépa HEC Ipécom Paris
MatièreClasses  
ANGLAISECE1ECE2ECS1ECS2
STAGES février
du 04/03/2019
au 08/03/2019
10 heures
300€

Il n’est pas question de remplacer les cours que vous aurez pendant vos années de prépa. Ceux-ci doivent rester votre base absolue et vous devrez les travailler en priorité. Ce stage se présente comme un guide s’ajoutant au travail exigé par vos enseignants pour mieux vous accompagner dans votre travail.

Les caractéristiques de nos stages prépa HEC

Aussi ces stages sont à effectifs très limités (environ 8 à 12 élèves), ce qui permet aux élèves de travailler en petits groupes. Les enseignants sont, bien sûr des enseignants de classes prépa HEC et nous assurons aussi une ambiance conviviale et studieuse. De même nous mettons à disposition des élèves des salles pour qu’ils puissent continuer le travail après le stage.

En conclusion, les objectifs de ces stages sont simples. En premier lieu permettre de réviser et d’assurer les connaissances et la compréhension du programme et des points clés de la période précédente. Ensuite apprendre des méthodes de travail et de résolution d’exercices et apprendre des techniques pour commencer à raisonner en anglais. Aussi, pour les élèves en première année de prépa, garantir la maîtrise des bases grammaticales à l’étudiant pour qu’il puissent progresser en langue anglaise . Pour les deuxièmes années effectuer un travail intensif sur l’analyse de textes d’actualité.


Nos stages prépa HEC année scolaire 2018/2019


 ECE1ECE2ECS1ECS2
Anglais
ESH
Maths
Culture g.
Entretien

Dates des sessions de stages intensifs année scolaire 2018/2019

Dates des stages Prépa HEC pour l'année scolaire 2018/2019

SessionDuAu
STAGES TOUSSAINT22 octobre 201827 octobre 2018
STAGES DE NOËL26 décembre 20184 janvier 2019
STAGES DE FÉVRIER - 125 février 20191er mars 2019
STAGES DE FÉVRIER - 2 4 mars 20198 mars 2019
STAGES DE PÂQUES

Stages de maths - prépa HEC
Stage de culture générale
Méthodologie
prépa HEC
Stage
de préparation
à l’entretien
de personnalité
prépa HEC
Stage d’économie - prépa HEC

Le concours de langue vivante 1

Il est composé de quatre exercices répartis en deux parties de deux heures chacune.

Première partie : traductions

Vous aurez à traduire un thème et une version, tous deux extraits de romans contemporains. Le thème (du français à l’anglais) est d’une longueur d’environ 200 mots et la version (de l’anglais au français) d’une longueur d’environ 250 mots.

Le vocabulaire est à la fois général et littéraire, mais sans pour autant être trop pointu. Vous devrez, bien évidemment, passer le concours avec un bagage lexical riche et surtout précis, mais ce ne sera jamais la méconnaissance d’un terme rare qui vous fera échouer au concours.

Contrairement à ce que pensent bon nombre de candidats, ce qui mène à l’échec est bien davantage une faible grammaire qu’une relative pauvreté idiomatique. C’est pourquoi trop de candidats « s’encombrent » d’un lexique rare, journalistique ou idiomatique espérant faire la différence et omettent de se concentrer sur la rigueur grammaticale, point sur lequel le jury est sans aucun doute le plus exigeant.

A nouveau, cela ne signifie pas que vous puissiez fonctionner correctement sans vocabulaire. Mais il vaut mieux un vocabulaire un peu plus réduit mais utilisé à bon escient qu’un vocabulaire très riche mais employé sans précision et une grammaire aléatoire.

Bien entendu, cela est valable dans les deux langues ! Nombre de versions sont gravement amoindries par une maîtrise plus qu’étrange de la grammaire ou de l’orthographe françaises.

Seconde partie : écriture

Vous aurez d’abord, à partir d’un texte d’environ une page, tiré de la presse anglo saxonne, à répondre à une question de compréhension portant sur un point crucial de l’article (en général la thèse de l’auteur). Puis vous aurez à écrire un essai. c’est-à-dire à répondre en anglais à une question, en défendant une opinion, développée au fil d’arguments cohérents composant les différentes parties de l’essai.

La question de compréhension est peut-être la plus délicate. Elle demande bien évidemment, une compréhension du texte, mais cette compréhension ne pourra pas se faire sur l’unique base de vos connaissances lexicales. Le texte se référera à une situation particulière que vous ne pourrez vraiment comprendre que si vous avez des connaissances de civilisation suffisantes pour en saisir les circonstances. l’histoire, les acteurs, les conséquences et les références. Inutile de dire que l’auteur ne s’adresse pas à des candidats en écrivant son article et qu’il ne place pas de notes de bas de page à chacune de ses allusions. Vous ne comprendrez ces dernières que si vous avez accumulé un bagage de civilisation suffisant sur le sujet. Puis, une fois la thèse de l’auteur bien comprise, cet exercice vous demande de présenter la façon qu’a l’auteur de démontrer son point de vue, quels sont les arguments qu’il développe, quelle est sa logique. C’est souvent ce qui manque le plus dans cet exercice. Très souvent, s’accrocher à l’article de façon linéaire donne un résultat pauvre. A vous d’organiser votre réponse pour montrer au mieux ce que l’auteur a voulu démontrer et comment il l’a démontré. Enfin, le langage doit être impeccable. Une analyse pertinente rendue dans un anglais faible n’est pas une bonne analyse. Et il est bon de rappeler aussi que citer le texte est strictement interdit. Non pas qu’il s’agisse d’un principe rigide. C’est simplement que la citation est l’inverse de l’analyse. Au lieu de citer, vous devez expliquer !

Quant à l’essai, il exige également de réelles connaissances de civilisation et un langage impeccable. Mais il doit aussi être une véritable tentative de développer des arguments soutenant une réponse personnelle. Cela ne signifie pas que l’on exige de vous une réponse originale à un problème sur lequel bien des gens ont déjà réfléchi. Mais on jugera votre dialectique, votre effort à raisonner et à rendre ce raisonnement dans une langue étrangère. Prenez donc le temps d’élaborer votre thèse. Vérifiez que vous avez suffisamment d’arguments pour la défendre (au minimum deux, trois étant le meilleur nombre). Chaque argument devra aller dans le même sens, chacun faisant une partie, le tout constituant un essai équilibré et clair. Et à nouveau, la qualité de la langue devra être élevée. Aucun essai ne peut être clair s’il est parsemé de fautes de grammaire.